Bilan de la première semaine à l’étranger

Cela fait une semaine que j’ai posé mes valises en Angleterre, près d’ Oxford. Voici le bilan de cette première semaine dans le pays du froid et de la pluie.

rain gif.gif

Le 28 août, j’arrivais à Londres, accompagnée seulement de mes trois grosses valises. Ma famille d’accueil m’attendait à la sortie du Gate de l’aéroport, vous pouvez retrouver l’article entier sur mon arrivée dans la famille ici. Je me suis bien installée dans ma nouvelle chambre, qui est très cosy et qui contient tout le nécessaire. Malheureusement, je commence déjà à avoir froid dès la nuit tombée, ce qui n’annonce rien de bon pour la suite. Puisqu’en effet, l’été semble déjà très loin de l’Angleterre, et même si en France je sais que vous portez encore des shorts et des t-shirt, ici je suis déjà en pull et en jean. Je suis d’ailleurs la seule à être complètement gelée car ma famille, elle, porte encore short et t-shirt. Ils ne doivent pas avoir le même sang chaud que moi…

Mis à part la température et le temps qu’il fait dehors, je suis ravie du village dans lequel je suis installée, et d’Oxford ( à 25 minutes de là où je vis ). J’ai eu l’occasion de me promener dans les rues d’Oxford mercredi quand je me suis inscrite à l’école de langue dans laquelle je vais pouvoir rencontrer de nouvelles personnes du monde entier, jeudi pour faire un peu de shopping et ce matin en attendant que ma famille aille chez l’opticien. Je n’ai pas encore pu faire le tour de tout le centre, je me suis contentée des magasins et des églises pour le moment. Je n’avais qu’une heure à chaque fois que j’y suis allée pour me décider où j’allais me rendre. Donc j’ai déjà acheté tout ce qu’il me manquait ( quelques produits que je n’avais pas pu emmener dans ma valise par exemple) et je ferais un tour complet de la ville la semaine prochaine pour prendre de belles photos.

La ville me plait, l’ambiance so british me plait… et qu’en est-il de la famille ?

Le père était encore en vacances cette semaine donc il m’a emmené partout où j’avais besoin d’aller pour faire mes inscriptions. ( à vrai dire c’est moi qui le conduisait… et la conduite à gauche, en fin de compte, ça vient assez vite. Il suffit de suivre les voitures, et après, penser à l’inverse de la France.) Les matinées étaient très remplies, on partait généralement le matin vers 9h pour se rendre à Oxford et on ne rentrait que vers 13h, l’heure à laquelle ils mangent. Le petit déjeuner est donc essentiel pour tenir le coup. Les après-midi, elles, au contraire, étaient plus simples et je m’occupais souvent avec les enfants. Je n’ai pas encore été livré à moi même avec eux puisque les parents étaient dans les alentours, mais Lundi, je commence le travail pour lequel je suis venue en Angleterre : être une au pair !

Les enfants sont adorables, quoi qu’encore un peu bruyant pour mon esprit qui se formalise seulement à l’anglais. La plus jeune ne comprend pas vraiment que je ne suis pas encore habituée à sa langue et me parle extrêmement vite, tout en insérant des mots qui m’étaient encore complètement inconnus.

EXEMPLE SIMPLE ET CONCRETDans le jardin, en début de semaine, elle me demande de regarder sa cartwheel. Hum, réflexion ? déduction ? Rien. J’étais dans l’impasse. Puis elle me montre. Une roue ! Mais il est toutefois difficile de se remémoré un mot si je ne le vois pas écris. J’ai donc du faire quelques recherches pour le mémoriser. Ensuite, il y a le problème des expressions ou des jeux de mots. Sur la route, j’ai vu un panneau  » Redcat’s eyes are placed along the hard shoulder ». Qu’est ce que c’est que cette chose ? Des yeux de chats sur la route ? Ok… En fait, il s’agit de petites lampes placées sur le côté de l’autoroute qui vous indique les sorties, les arrêts, etc. C’est encore un peu floue, mais je vais apprendre et je vous tiens au courant à propos de ce qui concerne ces yeux de chats 😉 

chat.gif

Pour conclure ce Bilan de la première semaine, je dirais que je me suis très bien intégré à la famille, que je m’y sens bien et qu’ils ont tout fait pour ça ! Nous parlons encore un peu en français quand il s’agit de mot de vocabulaire que je ne comprends pas, mais la plupart du temps, ce n’est que de l’anglais. Avec ce magnifique accent tellement britannique. J’ai d’ailleurs appris à arrêter de vouloir tout écouter, tout comprendre, car je me retrouvais avec un sacré mal de crâne le soir venu. Je me concentre sur une conversation et quand je sais que je ne suis plus concernée… fermeture des écoutilles. Pour le bien de mon cerveau.

Je vous retrouve donc très bientôt pour la suite des aventures! Celles qui me font lever le matin de bonne humeur et prête à affronter la pluie et le vent !

Raiponce.gif

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :